Expression politique – Opposition

RASSEMBLER OUISTREHAM

Main basse sur la ville…

Après une baisse démagogique de 10% du taux du foncier bâti en 2019 pour cause d’élections municipales et une tentative avortée l’an passé, Romain Bail met cette fois cyniquement le paquet ! La taxe foncière augmente de 70 %, 420 euros en moyenne. Pour beaucoup c’est bien plus ! Le prétexte, la baisse des recettes du casino pour cause de pandémie. Une baisse uniquement conjoncturelle donc, compensée en partie par l’État, mais une imposition dramatiquement pérenne. Après des années de choix discutables, de projets coûteux et mal maîtrisés, alors que les villes alentour grâce à leur saine gestion font contre mauvaise fortune bon cœur, Ouistreham une fois de plus se distingue tristement ! Des recettes volontairement sous-estimées, des dépenses artificiellement gonflées, voilà la manœuvre suivie aveuglément par une majorité docile. L’effort demandé à la population en cette période difficile est particulièrement indécent. Il est également inconvenant pour les commerçants qui souffrent d’une fréquentation moindre de la station et d’une fermeture imposée par la crise sanitaire. Nous nous sommes opposés à ce choix inadmissible. Nous avons proposé en vain d’examiner ensemble des alternatives. Nous continuerons d’exiger plus que jamais que chaque euro prélevé ainsi dans la poche du contribuable soit dûment justifié par un motif d’intérêt public.

Raphaël CHAUVOIS, Pascale SEGAUD-CASTEX, Jean-Yves MESLÉ et Emmanuel TISON

Printemps 2021

Pour nous contacter :


ÉCOLOGISTE ET CITOYEN

Le 12 avril, la majorité du Conseil municipal votera probablement et sans état d’âme une augmentation sans précédent de l’impôt foncier : + 70% ! Une hérésie et une honte en cette période sombre où nous devons soutenir les habitants. À l’heure où nous devons rendre notre copie pour le magazine municipal, nous craignons le pire pour notre Ville : une mise sous tutelle. Déjà en juin 2020, nous avions échappé à une augmentation du foncier de 30%, bloquée in extremis par le préfet. Bis repetita, en avril 2021. Tout ça « pour garder notre niveau de vie », selon M. Bail. Notre époque nous impose la sobriété. Tout ça, parce que M Bail a été plus cigale que fourmi. En 2019, la Chambre régionale des comptes alertait de la dégradation prévisible de la situation financière de la commune. M. Bail pleure la baisse des Dotations, la suppression de la taxe d’habitation, la volatilité des recettes du casino ; il rejette la faute sur l’État, sur son prédécesseur, sur la crise sanitaire. Mais toutes les Villes subissent les mêmes contraintes et beaucoup s’en sortent mieux. Notre Ville mérite mieux ; les Ouistrehamais, les commerces, les associations doivent être soutenus dans l’épreuve que nous traversons, pas assommés de taxes.

Sophie BÖRNER et Christophe NOURRY

Printemps 2021

Page Facebook du groupe Écologiste et Citoyen