Port de Ouistreham Riva-Bella


Le Port de Caen-Ouistreham, 10e port de France

© Ville de Ouistreham Riva-Bella - Leticia Rodriguez - 2014


© François Monier - Septième Ciel Images - 2016
En savoir plus sur l'Album du Ciel
Numéros utiles - Port (extrait du guide de l'Office de Tourisme 2017)
Un port de commerce

Le port de Caen-Ouistreham s’inscrit dans les espaces économiques de l’Arc Atlantique et du Northern Range, deuxième axe mondial de transport maritime. Il s’inscrit également dans le grand projet territorial Paris Seine Normandie® qui vise à construire un nouvel espace économique de Paris à la façade maritime de la Manche. Au total, près de 4 millions de tonnes de marchandises transitent tous les ans par le port de Caen-Ouistreham. Côté export par exemple, l’entreprise Décathlon, depuis sa plateforme logistique située sur l’agglomération caennaise, envoie 5 à 6 camions par jour, par ferry, pour approvisionner ses points de vente en Angleterre.

Ouistreham Riva-Bella, port de commerce (près de 4 millions de tonnes de marchandises par an) et port de tourisme (1 million de passagers Ferry par an) © Michel Dehaye - A vue d'oiseau - 2015
Un port de tourisme

Un port de tourisme avec 3 liaisons quotidiennes en ferry avec Portsmouth, en Angleterre : 1 million de passagers par an ; 1ère passerelle de l’entreprise Brittany Ferries en termes de volume d’activités, fret et passagers.
En 2016, la ligne transmanche a fêté ses 30 ans. A cette date, elle génèrait 2000 emplois directs et indirects : 600 salariés propres à la Brittany Ferries (500 en mer et 100 à terre) et 1400 emplois induits (fournisseurs, services connexes, etc.).

En outre, sur une année, pour alimenter ses navires, elle achète plus de 20 millions d’euros de consommables en Normandie (en dehors du carburant). En termes touristiques, la ligne génère plus de 80% des retombées de la clientèle britannique en Normandie, avec 250.000 visiteurs et 1,4 million de nuitées en tout. Les recettes s’élèvent à 96 millions d’euros.

Un nouveau ferry baptisé Honfleur sera mis en service en avril 2019. Ce navire va remplacer le Normandie et effectuera avec le Mont-Saint-Michel les trois allers-retours quotidiens entre Ouistreham Riva-Bella et Portsmouth.
Ce ferry, respectueux de l’environnement car alimenté au gaz naturel liquéfié (GNL), aura pour dimension 187,4 mètres de long et 31 mètres de large. Il pourra transporter 1680 passagers.

Lire l'article sur les 30 ans de la transmanche - Avenir n°6 - avril 2016
Ferry le "Mont St Michel" de la Brittany Ferries © JF Berthele
Caen-Ouistreham Normandy Cruise

La création du club « Caen-Ouistreham Normandy Cruise » pour faire venir + de paquebots de croisières : le club « Caen-Ouistreham Normandy Cruise » a été créé fin 2015 pour répondre à cette mission. Le club, monté sous forme d’association, regroupe les communes et offices de tourismes de Caen et Ouistreham Riva-Bella, Ports Normands Associés (PNA) et la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Caen-Normandie, le Comité départemental de Tourisme (CDT) du Calvados et la Communauté d’Agglomération Caen la mer.

Le développement parallèle de l’axe Paris-Seine-Normandie permet d’envisager localement la progression des croisières fluviomaritimes. Pour sa 1ère année d’existence, l’objectif du club de promotion du tourisme de croisières est d’organiser 15 escales pour 2017. Il faut en premier lieu faire venir les bateaux de croisières dans le port de Caen-Ouistreham mais aussi faire descendre les passagers pendant l’escale, pour visiter les plages du Débarquement par exemple. Ils constitueraient alors une nouvelle clientèle et donc de nouvelles dépenses touristiques.

Les conditions nautiques du port de Caen-Ouistreham autorisent l’entrée des navires de 170 x 24 mètres, ce qui correspond à des navires de croisières plutôt haut de gamme (type compagnie Le Ponant). Ce positionnement est intéressant car complémentaire à celui des ports de Cherbourg et du Havre, plus grands et orientés vers les croisières de masse.
Romain Bail, en tant que Maire de Ouistreham Riva-Bella et Conseiller communautaire de Caen la mer, est Vice-président du club Caen-Ouistreham Normandy Cruise.

Le bateau de croisière « Sea cloud II » - © JF Berthele - 2015
En savoir plus
Un port de plaisance

Le port de Ouistreham Riva-Bella est accessible à toute heure de la marée. Il compte 650 anneaux (chiffre qui sera doublé prochainement) et 30 anneaux au ponton d’attente.

Principaux aménagements fait par la CCI de 2015 à 2017 pour l'amélioration du port de plaisance. Extrait du magazine municipal L'Avenir N°12 - Octobre 2017
© Michel Dehaye - A vue d'oiseau - 2015


Le phare, construit entre 1903 et 1905, mesure 38 mètres de haut et compte 171 marches. Il est le seul phare visitable du Calvados. © Ville de Ouistreham Riva-Bella Leticia Rodriguez - 2014

Un port de pêche

Ouistreham Riva-Bella, port de pêche propose un marché regroupant 24 maisons de pêche. Il est ouvert tous les jours à partir de 8h et jusqu’à épuisement des stocks.

Le marché se tient à la halle aux poissons, construite en 1992 par l’architecte Bienvenu, avec un toit en forme de vague.


La plateforme de maintenance éolienne

Ports Normands Associés (PNA), pilote des opérations avec ses partenaires privés, va faire du port de commerce de Caen-Ouistreham l’un des sites essentiels du projet en faveur des Énergies Marines Renouvelables (EMR). Ce projet stratégique à l’échelle régionale et européenne a identifié et retenu le port de Caen-Ouistreham comme étant le seul port accessible 24h/24 et le plus proche du parc éolien (19 km). Le site de Ouistreham assurera la maintenance du futur parc offshore de 75 éoliennes de Courseulles-sur-mer. Ce sont 200 à 400 emplois qui seront à pourvoir (techniciens, marins, ingénieurs) et des familles à loger sur les trois premières années : phase de réaménagement de l’avant-port puis phase d’installation des éoliennes.

En savoir plus
© Schéma PNA extrait du magazine municipal de janvier 2015
Aménagement du port

PNA investit 12 millions d'euros pour renforcer l’attractivité du port de Caen-Ouistreham

Le projet

Afin d'affirmer l'attractivité du port de commerce, il s'avère nécessaire d'en améliorer les conditions d'accès en permettant l'accueil d'un panel de navires plus vaste et en renforçant la sécurité nautique

Cependant, pour accéder aux installations du port de Caen-Ouistreham, tous les navires qui arrivent depuis la Manche doivent emprunter l'écluse située dans la commune de Ouistreham Riva-Bella. D'une largeur de 28,45 mètres, cette écluse ne permet actuellement que l'accueil de navires d'une largeur de 24 mètres. Au-delà de cette limite, les navires entrent sous dérogation et seulement si les conditions météorologiques sont favorables.

© PNA

C'est donc pour permettre de franchir les écluses à un nombre plus important de navires aux tailles croissantes que des travaux vont être réalisés. L'investissement total sera de 12 millions d'euros dont 10 millions d'euros pour PNA répartis entre la Région Normandie, (6 M€) et le Département du Calvados (4 M€), et la CCI de Caen Normandie (2M€). Ces travaux ont été organisés de manière à ne pas pertuber le trafic.

Les travaux à réaliser

La solution technique retenue est celle du guidage des navires à l'embectage, solution qui a été étudiée en concertation avec les pilotes du port. Des pare-chocs seront installés dans le prolongement de l'écluse, en forme d'entonnoir. Ils permettront à la fois de guider le navire et de le remettre dans l'axe.

Une technique particulièrement utilisée dans les ports d'Europe du Nord et qui autorisera, après les travaux, l'entrée de navires de 27,40 mètres de large. Une étude économique sur le sujet indique que 1 000 navires supplémentaires pourront accéder au port avec un potentiel d’accroissement d’activité d’environ 100 000 tonnes/an. Les travaux, qui devraient débuter début 2019, seront sans conséquence pour le trafic portuaire.

L'ensemble de la communauté portuaire considère que cet équipement est déterminant pour assurer un avenir au port de Caen-Ouistreham Riva-Bella. D'une part, il conforte les trafics actuels. D'autre part, cet embectage vient rehausser largement le niveau d'accessibilité nautique du port, ce qui constitue un facteur de consolidation et de développement commercial.

En forme d'entonnoir, des pare-chocs situés dans le prolongement de l'écluse permettront à la fois de guider le navire et de le remettre dans l'axe
© PNA