Les spectacles de Karine Saporta

Mater(re) + Projection

Karine Saporta a imaginé ce magnifique solo à partir de son œuvre photographique sur le thème du sein nourricier.

Chaque représentation de «Mater(re)» sera suivi d’une projection autour de l’œuvre de la chorégraphe.

  • Vendredi 17 février à 20h30 : MATER(RE) + Captation de Belle aux bois dormant de larmes écarlates, spectacle de Karine Saporta
  • Vendredi 24 février à 20h30 : MATER(RE) + Captation de Wild, spectacle équestre de Karine Saporta
  • Vendredi 24 mars à 20h30 : MATER(RE) + À la recherche de Karine Saporta, documentaire sur Karine Saporta
  • Dimanche 26 mars à 16h : MATER(RE) + Le verbe et le temps, documentaire sur Karine Saporta à l’opéra du Caire
  • Dimanche 2 avril à 16h : MATER(RE) + Captation de La fiancée aux yeux de bois, spectacle de Karine Saporta

Giselle’s sorrow ou la cérémonie des fleurs

Création 2016 : La rencontre entre l’héroïne de ballet et la danseuse traditionnelle coréenne « Salpuri ». Du costume translucide de l’une à la grâce infiniment triste de l’autre, elles s’entrecroisent et semblent, à bien des égards, pouvoir se refléter l’une dans l’autre.

  • Lundi 1er mai à 16h
  • Samedi 6 mai à 20h30
  • Dimanche 7 mai à 16h


Sophoclea

Sophoclea sera la rencontre entre les personnages féminins de la tragédie grecque et le paysage méditerranéen qui aura un rôle central dans la mise en scène. Les textes seront choisis selon leur valeur poétique et d’évocation de ces paysages ainsi que des sensations qu’ils procureront.

  • Vendredis 7, 14 et 28 juillet à 20h30
  • Samedis 15 et 29 juillet à 20h30
  • Dimanche 30 juillet à 16h


Le Cirque C

La compagnie Saporta nous offre ici l’occasion de (re)découvrir la filmographie de Charlie Chaplin. Dans Le Cirque (1928), Charlie Chaplin renoue avec le music-hall de ses débuts en multipliant les numéros burlesques. L’analyse de sa mise en scène prouve la complexité de certaines séquences et surtout la perfection de ses chorégraphies.

  • Vendredis 4, 11, 18 et 25 août à 20h30
  • Samedis 5, 12, 19 et 26 août à 20h30
  • Dimanches 6, 13, 20 et 27 août à 16h
  • Samedi 2 septembre à 20h30
  • Dimanche 3 septembre à 16h


L’enfance (ou les plages du temps)

À l’occasion de cette création, Karine Saporta revisite une thématique qui hante une partie importante de son œuvre : celle du rapport à la mère. Faisant écho au récit du livre de Jeanne Benameur, la pièce interroge la relation entre le passé douloureux d’une mère et la vocation chorégraphique de sa fille… Teintées toutes deux d’un caractère autobiographique, l’œuvre littéraire et l’œuvre chorégraphique dialoguent donc avec une troublante sincérité. Léa, la chorégraphe imaginée par Jeanne Benameur et Karine, révélée par Léa, « correspondent ».

  • Vendredis 13 et 20 octobre à 20h30
  • Samedi 21 octobre à 20h30
  • Dimanche 24 septembre à 16h
  • Dimanche 15 octobre à 16h


Le Cabaret Latin

Dans ce lieu magique qu’est le Dansoir, Karine Saporta a créé une véritable soirée-spectacle, un moment d’évasion et de voyage à destination de l’Amérique Latine. Partant de la métaphore du bateau figuré par ce chapiteau de bois semblable a un grand navire, elle a construit un spectacle festif, flamboyant, drôle et tendre qui se termine par un bal mené par les danseurs pour y entraîner le public.
Sur des rythmes de Tango, Salsa, Samba, Rumba, Cha-Cha, le spectacle composé de courtes séquences emprunte aux légendes, fresques et ambiances latino-américaines.

  • Vendredi 27 octobre à 20h30
  • Samedi 28 octobre à 20h30
  • Dimanche 29 octobre à 16h
  • Vendredis 3 et 10 novembre à 20h30
  • Samedi 4 novembre à 20h30