Urbanisme et développement durable

Bruno Hitier, Maire adjoint

Mes engagements : placer le développement durable au cœur de nos préoccupations, optimiser les transferts de compétences avec Caen-la-mer et mettre en place un Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Caen-la-mer, une réalité au quotidien : un certain nombre de compétences comme les eaux usées ou la déchèterie sont déjà transférées à l’agglomération. D’autres transferts sont en cours de réalisation, comme le traitement des eaux pluviales, la collecte des déchets ménagers ou le raccordement du SPANC de la Pointe du Siège au réseau de traitement des eaux usées.

Eaux pluviales : la ville a repris le nettoyage des puisards et du réseau d’eaux pluviales, par étapes, en assurant un suivi régulier afin de faire face aux événements climatiques tels que de fortes pluies ou des orages.

Politique de l’arbre : un arbre se gère dans le temps, de sa plantation à son remplacement. Le service environnement applique une politique de l’arbre dans laquelle chaque arbre est évalué pour sa localisation et son état sanitaire. Selon les résultats, l’arbre est laissé en l’état, élagué ou remplacé par un nouveau sujet, sur place ou sur un autre lieu.

Pigeonnier : l’entretien des toitures des bâtiments historiques nécessite de maîtriser la population colombophile du bourg. Parmi les 6 solutions proposées, la mairie a retenu une solution douce en installant, derrière la Grange-aux-Dîmes, un pigeonnier de régulation pour un investissement de 18 000 €.

Urbanisme : la procédure pour l’élaboration d’un PLU a été lancée à l’automne 2014. Ce document se substituera aux deux plans d’occupation des sols (POS) actuels qui n’auront plus cours en avril 2017. Il fera l’objet d’une large consultation avec la population qui pourra faire part de ses observations au fur et à mesure de son instruction. L’objectif est de limiter l’urbanisation des terres agricoles et donner une cohérence architecturale à chaque quartier pour les 20 ans à venir.

Mise à jour – janvier 2015