🖌️Exposition « Les petits maîtres et la Seine » Couleurs et reflets (1830-1980) – Jusqu’au 12 septembre 2020

Une grande exposition de peinture est attendue cet été à Ouistreham Riva-Bella dans le cadre de Normandie Impressionniste 2020 : « Les petits maîtres et la Seine,

Léonard Bordes, Glaçons sur la Seine à Rouen 1931

Léonard Bordes, Glaçons sur la Seine à Rouen 1931

Couleurs et reflets (1830-1980) », du 11 juillet au 12 septembre 2020, à la Grange aux Dîmes.

Cette manifestation, encadrée par la Ville et par le Commissaire de l’exposition Michel Prigent, a pour ambition de proposer une centaine d’œuvres non-exposées en public depuis les années 1980. Ces peintures avaient été, pour certaines, prêtées à des musées lors de grandes expositions impressionnistes.

Il sera possible de voyager à travers ces peintures avec un guide. Et afin de permettre aux visiteurs de revivre cette exposition, des cartes postales, des affiches et des catalogues seront mis en vente sur place.

À propos de l’exposition

Inspiratrice des artistes depuis des siècles, la Seine ne cesse d’être un sujet de prédilection pour les peintres. Durant un siècle et demi de 1830 à 1980, les plus grands maîtres, les Anglais, puis les romantiques, les réalistes, les impressionnistes et ensuite les fauves, ont promené leurs chevalets et leurs boîtes de couleurs sur ses rives et même sur des bateaux-ateliers. Toutefois, ces grands maîtres reconnus, de Monet à Sisley en passant par Manet et Renoir, pour ne citer qu’eux, ont été accompagnés par de très bons artistes, au demeurant moins célèbres, mais réputés dans les écoles de Paris et de Rouen, ou parmi les peintres de l’estuaire. Ainsi, de Saint-Mammès à Honfleur, vers Chatou, Mantes, Les Andelys, Rouen, La Bouille ou Villequier, tous ces artistes ont apporté une importante contribution à l’histoire de la relation étroite entre les artistes et la Seine.

La plupart des musées de Paris au Havre présentent d’ailleurs les œuvres de ces peintres, sensibles, parfaitement bien formés, dont beaucoup ont côtoyé les plus célèbres, qui étaient souvent leurs amis. Ces artistes sont également présents sur le marché de l’art et dans les belles ventes aux enchères dans lesquelles leurs signatures atteignent fréquemment des cotes soutenues, mais heureusement accessibles aux amateurs d’art. On remarquera donc la qualité de ces petits maîtres qui ont tous fait l’objet d’études, de livres, de biographies et de grandes expositions ou rétrospectives dans les musées de Barbizon ou de la Manche, mais aussi dans les plus grands musées parisiens.

Jules Cornillier, la Grenouillère, Croisset 1864

Jules Cornillier, la Grenouillère, Croisset 1864

Parmi cette centaine de peintres ici répertoriés, certains sont reconnus, comme Bernard Boutet de Monvel, Maximilien Luce, Armand Guillaumin, Pierre de Belay ou Marie Mela Muter. D’autres sont perçus comme des maîtres régionaux de leurs écoles respectives. Il en est ainsi pour l’école de Rouen avec Eugène Delattre, Pierre Dumont, Maurice Louvrier, Georges Cyr, Narcisse Henocque, Narcisse Guilbert, Léonard Bordes ou Pierre Le Trividic…

A Honfleur, on retient volontiers Paul-Elie Gernez, Henri Liénard de Saint-Delis, Alexandre Dubourg, Bernard Lachèvre, Fernand Herbo, et d’autres encore. Au Havre, Charles Lhullier reste le professeur éminent et emblématique de l’école des Beaux-Arts, qui a formé les plus prestigieux artistes de la ville, notamment Dufy, Friesz, Braque, Saint-Delis. Il est accompagné d’Edouard Adam, le portraitiste de bateaux, de Jules Koerner, Louis Garneray, Georges Binet et de bien d’autres.

Au total, cette exposition ouvre ses portes à une sélection d’une centaine d’œuvres de ces artistes talentueux, souvent marqués par l’impressionnisme et fréquemment classés post-impressionnistes, tous attirés par une représentation des couleurs et des reflets de la Seine. L’occasion leur est donnée, aujourd’hui, de montrer l’étendue de leur talent, grâce à l’esprit de collections élaborées patiemment sur ce thème.

Enfin, faisons abstraction des signatures les plus connues et des valeurs établies par le marché de l’art pour les grands maîtres. Prenons le temps d’observer les œuvres, avec l’objectivité d’un regard neuf, uniquement concentré sur les compositions, la palette, le dessin… donc sur l’émotion suscitée par le savoir-faire et la sensibilité de ces artistes, autrement dit, ces « petits maîtres » qui nous sont si chers.

Informations pratiques

  • Jusqu’au 12 septembre 2020
  • Horaires d’ouverture : Du mercredi au vendredi de 14h à 18h – Mardi, samedi et dimanche de 10h à 12h30 et 14h à 18h
  • Grange aux Dîmes
  • Entrée : 5€ / Gratuit pour les Ouistrehamais et les – de 18 ans (justificatif obligatoire) (paiement par chèque ou espèces)
  • Visites guidées : Avec Pascal Minart ou Michel Prigent, tous les samedis et dimanches à 15h (durée 30min/ limitée à 9 personnes) – Inscription sur place