Théâtre au Dansoir

Dimanche 8 avril – 16h : SPLENDEUR DANS L’HERBE, Collectif Nash
Tentons une expérience. Prenons un groupe d’amis fidèles, jeunes d’apparence mais déjà usés,  vieillis, bouleversés par la vie. Jouons des retrouvailles, et au cours de cette réunion anodine, confrontons-les à la fatalité de la mort.


Vendredi 27 avril – 20h30 : PIÈCE EN PLASTIQUE, Cie Prospero Miranda
Cette pièce en plastique est mouvante, contemporaine, urgente. Des êtres qui changent, qui bougent, perdus dans un monde qui se transforme, égarés dans leurs sentiments, leurs désirs, dans leurs certitudes et incertitudes.


Samedi 5 mai – 20h : LE SPECTACLE DE MA MÈRE, Les corps vagabonds
Une Mère et sa fille. La fille essai de comprendre qui elle est à travers et en dehors de sa mère. La mère tentera de comprendre qui elle est à travers et en dehors de sa fille.


Samedi 12 mai – 20h30 : JACQUES A DIT, Francis Danan
Six amis de longue date sont obligés de se réunir alors qu’ils s’étaient tous plus ou moins perdus de vue. La raison ? Jacques, un ancien de la bande, leur a fait parvenir de Bombay une cassette vidéo où, paraît-il, sont divulguées de bien mystérieuses vérités les concernant: dernier geste d’un ami sincère ou funeste canular ? Un huis-clos qui conjugue suspens et comique et donnant lieu à des échanges cruels et très drôles, des expressions de méfiance, de rancœur reflétant nos sentiments complexes…


Dimanche 27 mai – 16h : VALTIGO
L’être humain est confronté tout au long de son existence à toute sortes de frontières. Les frontières que nous nous créons, entre nous-mêmes et les autres. Une forme spectaculaire qui se veut questionner comment notre corps est modelé intrinsèquement par ces limites.


Dimanche 10 juin – 16h : PREMIER SOMA : LA RÉVOLTE, Le Collectif Saint-Coquelicot
Réécriture moderne de l’Antigone de Sophocle où les protagonistes de la tragédie (Ismène, Polynice, Créon) représentent des figures, tantôt grotesques, tantôt tragiques de notre monde contemporain. Il s’agit également du premier volet d’une trilogie entièrement consacrée aux Labdacides de Sophocle. Le collectif Saint-Coquelicot nous propose tout un monde où Ismène est une femme enfant lunaire qui rêve devant les unes de Vogue et de Voici en se trémoussant sur du France Gall rythme. Fougueuse, déterminée, sa révolte résonne encore aujourd’hui comme un printemps éternel.


Dimanche 17 juin – 16h : ANGELITA ET LE CHEVAL FOU, Cie le Théâtre du chaos
C’est l’adaptation d’un conte de Georges de Cagliari. Un conte sur le refus de la discrimination, l’amitié intergénérationnelle et la solidarité, mais aussi sur l’abandon, l’apprivoisement des passions, la force d’essayer de se surpasser par les arts.


Dimanche 24 juin – 16h : NON ET PLUME, Agathe Zimmer
C’est l’histoire de la farouche NON et de sa petite sœur Plume. Elles vivent avec les enfants sauvages, entre les montagnes qui respirent et la rivière Tournepierre. Mais, au bord de la forêt, un brouillard menaçant rode. On l’appelle le Grand Rien. Il attaque les grandes personnes et leur fait tout oublier, jusqu’à ce qu’elles disparaissent.
NON grandit et bientôt, elle sera en danger elle aussi. Les deux sœurs partent alors en quête d’un remède et vont devoir traverser plusieurs mondes pour échapper au Grand Rien.


Samedi 8 septembre – 20h30 : ANGELITA ET LE CHEVAL FOU, Cie le Théâtre du chaos
C’est l’adaptation d’un conte de Georges de Cagliari. Un conte sur le refus de la discrimination, l’amitié intergénérationnelle et la solidarité, mais aussi sur l’abandon, l’apprivoisement des passions, la force d’essayer de se surpasser par les arts.


Vendredi 14 septembre – 20h30 : CORPUS BARNUM FABRICA, Compagnie Le Festin de Saturne
« Corpus Barnum Fabrica #3 est un spectacle sur le thème de la Beauté. Des femmes incarnent des figures confrontées au désir, à la vieillesse, au besoin d’amour. Elles cherchent dans le regard de l’autre la reconnaissance d’une Beauté vouée à disparaître.  Signe de réussite sociale, la Beauté devient ici une marchandise convoitée pour les privilèges que son pouvoir lui confère. A l’heure du règne sans partage de l’image, chacun devient condamné à la Beauté ou à la disgrâce. »


Samedi 29 septembre – 20h30 : MON AUTRE MOI, Cie Diffluences
Mon autre moi est l’histoire d’une femme avec un nez rouge qui veut à tout prix prendre la parole. Une sorte de conférencière confidente, dissonante, où l’oratrice et le public s’écoutent, s’enchevêtrent, deviennent complices, finissent par être l’alter ego de l’autre.


Vendredi 5 octobre – 20h30 : JE VOIS DES CHOSES QUE VOUS NE VOYEZ PAS, Comédie Framboise

Je vois des choses que vous ne voyez pas est un conte qui s’inspire et réadapte La Belle au bois dormant, de manière moderne, totalement ancrée dans notre époque. C’est l’histoire d’une malédiction mais Belle ne se pique pas le doigt avec un fuseau, elle est victime d’un stylo. Et au lieu de dormir dans l’attente du prince charmant, elle sombre dans un mal-être intense et incompréhensible pour les siens, l’anorexie. Ce n’est pas un baiser qui la réveille. Non : c’est l’amour du théâtre, transmis par un comédien de passage avec sa troupe qui lui redonne goût à la vie.


Samedi 6 octobre – 20h30 : OÙ VA LE BLANC QUAND LA NEIGE FOND, Citronnelle
Blanche a la mémoire qui flanche, elle ne se souvient plus très bien… Elle a 80 ans. Deux marionnettes Kishi, sa poupée Inuit, et Amon, une drôle de belette à poils longs décident de l’aider à retrouver le sens de sa vie en remontant le temps. A la manière d’une quête fantastique, imaginaire et réalité se confondent parfois délicieusement avec humour, tendresse et fantaisie


Vendredi 19 octobre – 20h30 : LES SONGES ÉVADÉS, Le Festin de Saturne

Une enfant blessée par les mots de ses parents s’enferme dans sa chambre et décide qu’elle ne parlera plus jamais. En proie à la rêverie, elle rencontre un chevalier errant lancé dans une quête mystérieuse. Le chevalier et l’enfant vont apprendre à s’apprivoiser. Entraînés dans un monde peuplé de créatures étranges, d’animaux et de monstres, l’enfant et le chevalier parviendront-ils au pays de la consolation ?


Samedi 20 octobre – 20h30 : ELECTRE, Clameur public

Adaptation de Giraudoux et Sophocle- de façon contemporaine et en français et en langue des signes. Deux Electre, deux Oreste, une Clytemnestre, une mendiante et le Roi Agamemnon, mort, représenté par une stèle projetée. Nous avons démarré un travail orienté dans la recherche des corps en mouvement, figés, dans une expression symbolique et visuelle, parfois chorégraphiés, en circulation autour des colonnes du temple, colonne de fils, aussi fragiles comme la vie des personnages.


Vendredi 26 octobre – 20h30 : LE PETIT CABINET DE CURIOSITÉS, M’O
Curiosité théâtrale pour rêveurs en herbe, en os, en chair et en goguettes. Deux gardiennes de musée vous invitent dans leur Petit Cabinet de Curiosités, avec humour, poésie et chansons.


Vendredi 9 novembre – 20h30 : LA NUIT NATIONALE, Compagnie Trauma Théâtre
La Nuit Nationale est un spectacle dédié à la nuit, au rêve et à l’imaginaire du monde contemporain. Taoufik, jeune immigré tunisien, est un Ulysse moderne dont l’Odyssée nous transporte dans une entreprise de télécommunications tentaculaire. Un ton burlesque et surréaliste pour aborder une question grave, celle de la place de l’étranger en France.


Samedi 10 novembre – 20h30 : CATALINA IN FINE, Cie Bastions pirates
Catalina est une drôle de fille : elle a deux visages, un devant, et un derrière, qui parle quand elle dort. Et les deux ne sont jamais d’accord ! Sa mère, voyant qu’elle a accouché d’un monstre, est morte sur-le-champ. Quant au père, il s’est rétamé peu après dans un accident de voiture. Tout ça est un peu lourd à porter. L’histoire commence quand Catalina décide d’arrêter l’école pour entrer à l’Usine, sous la houlette du brave Honorin, qui parie toujours sur des canassons aux noms improbables. Catalina aimerait bien imposer sa loi, mais Catalina ne se laisse pas faire. Et les choses se compliquent un peu plus quand débarque le Prince pas charmant…


Samedi 17 novembre – 20h30 : TEATRALPHABET, Jérôme Tcherbonaeff
Sebastian Alpha, l’acteur, aviateur, acrobate, emmène en voyage les enfants à travers quelques lettres de l’alphabet. Dans ses tribulations burlesque Sébastien Alpha guidera avec humour les chérubins et leur famille par le chant des mots, la musique des sons, les mouvements du corps. « Théâtralphabet » a enfin pour objectif de donné l’envie d’être curieux, audacieux, de partager des aventures et rêves extraordinaires.


Vendredi 30 novembre – 20h30 : TROIS GRANDS ŒNOLOGUE, Compagnie Parole en l’air
Mademoiselle Fiola, Messieurs Vincent Zo et Vincent Sulfite sont invités pour élire le vainqueur du concours viticole de l’année. Tous sont spécialisés dans un vin : blanc, rosé ou rouge.

Programme sous réserve de modifications