Réaménagement de l’avant-port

Alors que les travaux d’aménagement du dispositif d’aide au franchissement des écluses du port de Caen-Ouistreham viennent de se terminer, Ports de Normandie continue de moderniser le port. En effet, le chantier d’extension du terre-plein situé au nord-est des écluses, a débuté dans la foulée. Il s’inscrit dans un vaste plan d’investissements de 20 M€.

Les travaux que Ports de Normandie mène dans l’avant-port de Caen-Ouistreham visent quatre objectifs :

  1. Garantir l’avenir économique du port de Caen-Ouistreham en lui permettant d’accueillir des navires plus grands (jusqu’à 27,4 mètres de large au lieu de 24 mètres actuellement), répondant ainsi à l’évolution des normes du trafic mondial, grâce au nouveau dispositif d’entrée dans les écluses que Ports de Normandie vient de finir d’installer.
  2. Accueillir la future base de maintenance EDF du champ éolien offshore de Courseulles-sur-Mer grâce à l’extension du môle est et aux 3 ha qui vont être gagnés sur la mer. Cette base de maintenance pourrait accueillir jusqu’à une centaine d’emplois.
  3. Améliorer les conditions de travail de la communauté portuaire et l’accueil des plaisanciers : création de 30 à 40 places supplémentaires d’attente pour les plaisanciers de passage, de deux cales de mise à l’eau – une cale ouverte à tous côté avant-port et une cale dédiée à l’école de voile, côté Pointe du siège -, de pontons de pêche, d’un ponton dédié à la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) et de pontons réservés aux énergies marines renouvelables ainsi que d’un parking pour la cale publique.
  4. Préparer l’arrivée du nouveau navire de Brittany Ferries. Propulsé au GNL, le
    « Honfleur » s’inscrira comme l’un des navires les plus respectueux de l’environnement opérant sur la Manche. Plus grand que le « Mont Saint-Michel » et le « Normandie », son arrivée prévue courant 2020 nécessite des aménagements : élargissement du cercle d’évitage et réfection d’un duc d’albe.

En tout, ce sont donc près de 20 M€ que Ports de Normandie aura investis dans l’avant-port de Caen-Ouistreham : 10 M€ pour le dispositif d’entrée dans les écluses, 2,5 M€ pour réaliser l’extension de 3 ha, 4,5 M€ pour les différents aménagements portuaires et 2,9 M€ pour l’accueil du Honfleur.

Pour mener à bien les travaux d’extension qui devraient durer 4 à 5 mois, Ports de Normandie a dû installer un pont provisoire en parallèle du barrage du Maresquier (ouvrage de régulation des crues de l’Orne) afin de ne pas risquer de l’endommager. En effet, ce sont près de 85 000 m3 de remblais qui vont transiter sur ce pont, entraînant un trafic soutenu de camions sur cette zone.
Enfin, en compensation de ces 3 ha gagnés sur la mer, Ports de Normandie va créer, au sud du port de plaisance, une vasière de 4,5 ha afin d’offrir un milieu favorable au développement d’une biodiversité composée d’espèces locales.

 

Page mise à jour le 29 janvier 2020