Dévoilement de la plaque de l’avenue Jean Ternisien, le 29 juin

En 2016, Jean Ternisien donna son nom à une rue de l’éco-hameau, situé au sud du quartier de la Reine-Mathilde, à Ouistreham Riva-Bella, appelée Avenue Jean Ternisien. Après avoir attribué son nom à cette nouvelle rue, une plaque a été dévoilée le vendredi 29 juin à 11h, dans l’Avenue Jean Ternisien.

Retour sur un grand scientifique – Jean Albert Ternisien, 98 ans : sa contribution à la politique de l’environnement

L’esprit perpétuellement en alerte et soucieux d’améliorer le bien-être de la population, il cherchait toujours à apporter quelque chose de nouveau à tout ce qu’il entreprenait.

En 1969, après plusieurs projets d’envergure, il rejoint le service du premier ministre Georges Pompidou, en qualité de conseiller scientifique chargé des problèmes d’environnement. Mais la tâche est énorme puisque l’environnement n’est pas encore une préoccupation prégnante. Il établit un nouveau concept pour créer la Cité du bien-être sans nuisances afin de créer une ville sans air pollué, distribuant de l’eau pure, sans bruits de voiture et ce projet fascine les plus grands de ce monde.

En 1971, il devient Maire de Ouistreham Riva-Bella jusqu’en 1977 avec une slogan « Votez peu, votez bien, votez Jean Ternisien ! ». Le Ternisien Maire souhaite faire de Ouistreham, une cité pilote, amenée à rayonner et pour cela il prend de nouvelles résolutions pour la Ville. Il créa le bulletin municipal livré à domicile, avec l’environnement mis à l’honneur. Pendant trois ans, il organisa un festival du cinéma sur l’environnement, sur le modèle du festival de Cannes. Conscient qu’il faut agir vite, le Maire tenta sans relâche de prévenir les risques initiés par l’homme contre son environnement, en multipliant les actions et les recommandations. Ceux-ci prouvent surtout sa volonté d’agir pour le bien commun.
Toute sa vie, il travailla sur la recherche. Ainsi, il œuvre aujourd’hui sur son dernier tome du Dictionnaire d’expression transphysique.
Ouistreham Riva-Bella a donc été pionnière en matière d’environnement et Romain Bail, souhaite reprendre cette envie de faire évoluer cette cité balnéaire.

Source bibliographique : Béatrice Cartier, Ouistreham Riva-Bella, le temps d’une escale, édition Cahier du temps, 2016